2014, l'année qui fera enfin rimer vidéo avec GNU/Linux ?

Rédigé par antistress le 06 octobre 2013 -

La foudre
Coup de tonnerre dans la galaxie GNU/Linux

À l'Open World Forum qui s'est tenu cette semaine aux portes de Paris et où je donnais un coup de main en tant qu'aprilien, un visiteur me disait qu'il manquait encore un bon logiciel de montage vidéo pour envisager de basculer entièrement sur un système d'exploitation libre.

Si elle n'a pas toujours franchi le cap l'année prochaine, j'ai bien peur que cette personne doive se trouver une nouvelle excuse.

Il semble bien, en effet, que les briques finissent par se mettre en place, concrétisant un travail débuté en... 1999.

Brique GStreamer

Ambition et premiers pas

GStreamer est une bibliothèque logicielle libre de manipulation de sons et d'images qui a été initialement développée pour proposer une solution capable de concurrencer QuickTime (Apple) et DirectShow (Microsoft) sur GNU/Linux. Sa première version publique date de fin 1999.

Maturité

On peut considérer que la bibliothèque atteint sa maturité avec la série 0.10.x, lancée fin 2005.

Les plus anciens se souviendront peut être que, il y a quelques années, on conseillait systématiquement d'installer la bibliothèque xine pour lire les fichiers multimédia (et que Totem, le lecteur vidéo de GNOME, pouvait s'appuyer sur l'une ou l'autre bibliothèque jusqu'à la version 2.28 sortie en septembre 2009). Ces conseils ont disparu des forums maintenant que GStreamer est capable de décoder à peu près tout ce qui existe, ce qui illustre bien le chemin parcouru.

Nouvelle étape

La série 1.x sortie il y a un an marque une nouvelle étape et doit permettre de propulser le traitement audio/vidéo sur GNU/Linux (mais pas seulement, car la bibliothèque est devenue multiplateforme entre temps) vers de nouveaux horizons.

À noter que les versions 1.x est 0.10.x sont installables en parallèle pour permettre de continuer d'utiliser toutes vos applications, qu'elles aient été portées sur la nouvelle version de la bibliothèque ou non.

La version 1.2 qui vient tout juste de sortir franchit un pas supplémentaire, notamment en finissant d'implémenter tout le préalable nécessaire à l'accélération matérielle du (dé)codage vidéo.

Brique VA-API

La Video Acceleration API (VA-API) permet de faire effectuer le rendu vidéo par le processeur graphique sur systèmes GNU/Linux et cousins.

En l’occurrence, gstreamer-vaapi est la bibliothèque logicielle libre qui permet à GStreamer d'exploiter la VA-API est donc d'accéder à l'accélération matérielle par le processeur graphique.

La future version (imminente) de cette bibliothèque sera conçue pour s'interfacer avec la toute nouvelle version 1.2 de GStreamer, offrant enfin l'accélération vidéo aux systèmes GNU/Linux !

Ce qui profitera à des logiciels comme Totem, GNOME Web (ex Epiphany) – pour la vidéo HTML5 – et bien sûr Pitivi.

Brique Pitivi

Pitivi est le logiciel libre de montage vidéo pour GNU/Linux qui repose sur GStreamer pour le traitement audio/vidéo (ce qui lui permet de prétendre à l’exhaustivité en termes de formats pris en charge) et offre une interface légère (écrite en Python et utilisant la boite à outils GTK+) à la fois simple et puissante grâce à une vraie réflexion sur l'ergonomie (que l'on doit principalement à l'ami Jeff).

Bref, c'est un peu le rêve de tout vidéaste !

Et justement, la version 1.0 alpha (aka 0.91) de Pitivi vient tout juste de sortir. Les fondations ont été entièrement revues (passage à GTK+3, GStreamer 1.x et d'autres choses assez fondamentales côté coulisses à découvrir ici et ).

Outre les importants bénéfices attendus de la refonte structurelle de Pitivi, nous pourrons ajouter prochainement l'accélération du (dé)codage vidéo pour les formats pris en charge par votre processeur graphique – dès que la nouvelle version de la bibliothèque gstreamer-vaapi sera publiée.

Dire que Pitivi aura 10 ans l'année prochaine...

Bref, les prochains mois promettent d'être excitants : restez connectés, nous aurons l'occasion d'en reparler bientôt !

#1  - anatolem a dit :

Je serais bien aller à OWF mais j'ai un patron qui tient tellement à moi qu'il me donne des congés au compte-gouttes. Debian-France y tenait un stand et j'aurais bien aimé y faire un saut.
Linux me semble assez mure pour remplacer un système d'exploitation propriétaire vers du libre, les raisons me semblent ailleurs.
Cordialement.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.