Imprimante laser monochrome recto-verso Brother HL-2240D pour GNU/Linux

Rédigé par antistress le 21 octobre 2013 -

Imprimante Brother HL-2240D

Je n'ai plus d'imprimante depuis quelques années et je vais avoir besoin d'imprimer pas mal de documents cette année.

Je connais les forces et faiblesses des imprimantes à technologie jet d'encre, mais, n'ayant pas besoin a priori de couleur et cherchant un faible coût d'impression, je me suis tourné vers une imprimante laser monochrome.

Par ailleurs, qui dit économie (et aussi écologie et faible encombrement des supports imprimés) dit recto-verso.

Cette Brother HL-2240D assure tout ça dans un encombrement relativement faible (plus important qu'une jet d'encre a priori, en revanche rien ne dépasse pour (dé)charger les feuilles). Au final comptez tout de même la surface d'une boite à pizza.

Ce qu'elle ne fait pas en revanche : réseau filaire ou Wi-Fi, toutes choses dont je n'ai pas l'usage (mais des variantes de cette imprimante vous proposeront ces fonctionnalités si vous le souhaitez). Cette imprimante se branchera donc en USB 2 (câble asymétrique A/B non fourni).

J'ai tout de même hésité à prendre une imprimante qui fasse scanner car c'est bien pratique à l'occasion (et Simple Scan est un outil génial pour ça) mais j'avais peur d'avoir une usine à gaz et que tout ne soit pas forcément pris en charge sous GNU/Linux, mais c'est sans doute un erreur à la réflexion (j'ai toujours mon appareil photo numérique comme scanner d'appoint, mais bon). L'urgence du besoin et l'attractivité du prix de l'appareil (environ 100 €) ont précipité ma décision.

Au final j'en suis très content, elle fait le job sans aucun doute. Le recto-verso automatique est génial, elle est très rapide, et le fait que le bac à papier soit entièrement fermé est un plus quand on n'imprime pas souvent (le papier reste propre).

En bonus, des consommables génériques sont disponibles à de très bons prix (à côté de chez moi ils rechargent les toners et me proposent 40 € pour 2600 copies mais il semble qu'on puisse acheter de l'encre en poudre directement au tarif de 15 € pour 2600 pages et que la qualité du toner d'origine soit suffisante pour cette opération.

Edit du 28/11/13 : J'ai commandé un kit de recharge toner compatible (flacon d'encre en poudre, à manipuler avec précaution) et un ensemble support plastique avec levier de réinitialisation chez kittoner.fr et j'ai installé le tout en suivant les instructions : pas de soucis, si ce n'est qu'une fois le toner remis à sa place, et bien que les voyants de l'imprimante soient au vert, les impressions ne sortaient pas. J'ai affiché dans le navigateur la page de gestion http://localhost:631/printers/ et ai constaté que, en face de l'imprimante était inscrit « Paused - "Unable to send data to printer." ». J'ai alors lancé l'outil Imprimantes du menu Paramètres (ou, depuis un terminal : gnome-control-center printers) et réamorcé l'interrupteur et ça a suffit à relancer l'imprimante... À noter que kittoner précise que le toner d'origine peut être rechargé deux ou trois fois.

Certains utilisateurs précisent que pour du recto-verso il vaut mieux éviter de descendre en dessous de 80g/m² si on veut éviter un bourrage. En supermarché j'ai trouvé des ramettes de 500 feuilles 80g/m² pour environ 4 €.

En revanche elle est bruyante (dans le contexte du domicile d'un particulier) mais seulement lors de l'impression, car sinon elle passe en mode vieille automatique. Bref, ce n'est pas un problème.

Pour l'installation, j'ai suivi ce guide en copiant dans le répertoire /usr/share/ppd/custom le fichier Brother-HL-2240D-hpijs-pcl5e.ppd indiqué et en installant hpijs, et tout marche bien.

À noter cette astuce, signalée par un utilisateur et que l'on retrouve dans le copieux manuel électronique, pour prolonger la durée de vie du toner : pour débloquer l'appareil et continuer à imprimer avec le toner il faut cliquer 7 fois sur la touche GO (machine allumée) ! De manière plus classique, quand vous arrivez ensuite presque à terme de la cartouche, il suffit de retirer le toner et de le secouer un peu de gauche à droite pour répartir la poudre et continuer à imprimer encore quelque temps.

En complément, vous pouvez aller voir les tests ici et .

#1  - Yeti a dit :

On dirait un billet sponsorisé !
Allez avoue, combien de tickets resto Brother t'as filé pour cet article :-)

J'ai un Brother MFC sous ubuntu. Non seulement ça imprimait bien, mais même le scanner était reconnu !

Répondre
#2  - anatolem a dit :

Si j'avais à changer de matériel aujourd'hui, je choisirais peut-être la DCP-7060D : Imprimante Multifonction laser monochrome -en-1 avec Recto-verso
Mais pour l'instant ma tout en un 2610 me rend encore service après lui avoir donné une seconde vie.
A pluche.

Répondre
#3  - antistress a dit :

@Yeti : arf, l'éternel problème des billets sponsorisés non déclarés que pratiquent certains et qui jettent l’opprobre sur l'ensemble des blogueurs... c'est une vraie plaie cette pratique. En tout cas point de billet sponsorisé ici, même si je vais toucher de la maille de Brother (mais ça c'est comme tout le monde, une opération cashback en cours pour l'achat d'une imprimante !)
Ça serait bien qu'on se revoit à l'occasion d'un apéro ;)

@anatolem : en effet, maintenant que je sais où je mets l'imprimante, je me dis que j'avais la place pour ce genre de tout en un, tant pis ! Note qu'au final, suite à divers concours de circonstances, l'imprimante m'aura coûté 50 €.

Répondre
#4  - vikin a dit :

Comme quoi Debian c'est pas aussi facile que ça. Sur Ubuntu ça m'a pris 3 secondes pour la même imprimante. :D

Répondre
#5  - antistress a dit :

@ vikin : Taquin ! Je ne voulais pas installer les deux paquets fournis par Brother http://welcome.solutions.brother.com/bsc/public_s/id/linux/en/download_prn.html#HL-2240D dont je n'ai pas trouvé la licence ni les sources, je préfère savoir ce qui se passe sur ma machine ;) (et aussi une solution pérenne et universelle)

Répondre
#6  - Patatrak a dit :

Bonjour,

J'ai également une Brother HL (un modele plus ancien) sous Linux. Le coté bruyant est effectivement relatif, car uniquement lors de l'impression et si les dB sont là, le son est plutôt grave, bien plus agréable que celui moins fort mais strident et aigu d'autres constructeurs...

Pour le coté réseau qui manque, il est facile de partager cette imprimante sur la box/routeur internet avec d'autre PC éventuellement sous d'autres OS ! Malgré sa seule connectique USB, elle devient ainsi accessible via réseau filaire ou WiFi...

Coté économie, je plussoie !!!

Répondre
#7  - antistress a dit :

Tiens aujourd'hui je n'arrivais plus à imprimer : j'obtenais ce message "Filter failed" (depuis un pdf ou un odt). J'ai vidé le répertoire /var/spool/cups comme indiqué ici (1) et tout remarche :)

(1) https://askubuntu.com/questions/378873/cant-print-any-more-stopped-filter-failed

Répondre
#8  - antistress a dit :

Tadam : foomatic-db gère nativement cette imprimante dorénavant !
https://bugs.linuxfoundation.org/show_bug.cgi?id=1079

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.