Réaliser en distanciel un album photos des élèves d'une classe

Rédigé par antistress le 03 juin 2020 (mis à jour le 15 juin 2020) - Aucun commentaire

Vieille photo de classe

J'exerce mon métier dans un lycée de l'Île de France. Après des semaines sans que les élèves n'aient pu se côtoyer à l'école, j'ai eu l'idée (inspirée d'échanges sur la liste de diffusion Éducation de l'April) de leur proposer un album photos des élèves de la classe pour finir l'année sur une note plus joyeuse et sociale.

J'ai un peu regardé ce qui se faisait, et voici le Lego artisanal que j'ai imaginé à partir de briques existantes. S'il y a des solutions mieux intégrées ou plus efficaces, je suis preneur !

Le cahier des charges

Le cahier des charges approximatif que je me suis fixé est le suivant :

  • une modération des images avant leur publication ;
  • le nettoyage des métadonnées de géolocalisation des photos avant leur publication ;
  • un service de galerie d'images en ligne sans collecte commerciale de données personnelles ;
  • la possibilité d'exporter l'album en PDF, idéalement avec possibilité de légender les photos avec le blaze des élèves ;
  • le moins de travail possible, pour pouvoir ensuite éventuellement passer à l'échelle de l'ensemble des classes du lycée.

Le flux opérationnel envisagé

L'idéal serait donc une galerie en ligne respectueuse des données personnelles, nettoyant automatiquement les métadonnées sensibles des photos lors de leur téléversement, que les élèves alimenteraient eux-mêmes, dotée d'un système de modération a priori (bloquant la publication de la photo tant qu'elle n'est pas validée) et de la possibilité d'exporter en PDF.

Attention, divulgâchage : je n'ai pas trouvé.

NB : ClicAlbum de AbulÉdu-fr n'était pas loin (bravo pour leur boulot !), mais il manque la possibilité de modérer a priori et le nettoyage des métadonnées.

En pratique, cela donne plutôt ceci :

  1. Je demande à chaque élève d'une même classe de m'envoyer par courriel (ou de déposer dans une boîte ?), s'il le souhaite, une photo d'elle ou de lui.
  2. Après validation, je m'occupe de téléverser dans une galerie en ligne éthique la photo sans ses métadonnées de géolocalisation.
  3. L'adresse de cette galerie est communiquée aux élèves de la classe qui peuvent consulter et télécharger les photos.
  4. Une fois la galerie complète, un album photo de la classe est généré au format PDF, que les élèves peuvent récupérer.

Mise en œuvre pratique

Pour les outils, je me suis tourné vers ma boite à lettres électroniques académique, le service éthique Framapic (qui met en œuvre le logiciel libre Lutim), le service éthique Framaclic (qui met en œuvre le logiciel libre Dolomon) et les logiciels libres jhead et LibreOffice Impress.

Framapic (Lutim) et Framaclic (Dolomon)

Figurez-vous que Framapic (soutenez Framasoft !) permet de partager et gérer de manière éthique une galerie d'images, et propose l'option de suppression des métadonnées lors du téléversement (lire ce billet du Framablog, et aussi ce wiki). Pas mal !

En revanche, il n'a ni outil de blocage avant publication dans l'attente de validation par un administrateur, ni export PDF.

Autre problème : l'adresse de la galerie change à chaque fois que l'on ajoute des photos puisqu'elle suit le schéma suivant : « https://framapic.org/gallery#première_image.jpg,deuxième_image.jpg » (elle est fonction des images que l'on choisit d'afficher). Je ne peux donc pas transmettre l'adresse de la galerie aux élèves de la classe une fois pour toute en début de projet.

Là c'est Luc Didry, alias Sky, le développeur de Lutim, qui me donne l'idée : passer par Dolomon, un autre logiciel dont il est à l'origine ! Dolomon est un raccourcisseur d'URL qui permet de compter le nombre de clics, mais aussi de mettre à jour l'URL cible à tout moment (lire ce billet du Framablog). Il est donc possible de générer une URL en début de projet avec Dolomon (on appelle ça « un dolo »), de la communiquer aux élèves, et de modifier l'URL cible lorsque l'on ajoute des photos à la galerie. Les élèves, pour leur part, n'auront affaire qu'à une seule adresse tout le long (le dolo).

La première étape consistera donc à récupérer dans ma boite à lettres électroniques les photos envoyées par les élèves, avant de les téléverser au fur et à mesure dans la galerie Framapic en cochant l'option de suppression des métadonnées (galerie dont les élèves auront reçu préalablement le dolo) et de mettre à jour l'URL cible du dolo.

Framapic et Framaclic fermeront leurs portes le mardi 12 janvier 2021 donc, pour des alternatives tout aussi éthiques, voyez ici et pour Framapic, et ici pour Framaclic. Dans mon cas j'ai utilisé framapic.org et dol.roflcopter.fr : merci à eux !

jhead et LibreOffice Impress

Dans le même temps je garde une copie des photos sur mon disque pour l'étape finale (qui peut être facultative) : réaliser l'album au format PDF.

jhead

Ces photos là ne sont pas nettoyées de leurs métadonnées de géolocalisation, je vais donc utiliser jhead (rapide, ne recompresse pas) pour orienter l’image selon sa valeur Exif orientation et supprimer les métadonnées :

jhead -autorot -purejpg *.jpg
LibreOffice Impress

Ensuite je lance LibreOffice Impress, je ferme l'assistant, et sélectionne la première diapo : clic droit > Propriétés, je lui donne un format vertical de dimensions 10x15 (j'ai donné consigne aux élèves d'envoyer leur photo au format vertical pour harmoniser l'ensemble).

Insertion > Médias > Album photo : j'ajoute en une fois toutes les photos préalablement nettoyées de leurs métadonnées, et sélectionne : « Ajouter une légende à chaque diapo » et « Conserver le ratio ». Je laisse le réglage par défaut d'une image par diapo.

Je chiade la première vignette (c'est rapide : on choisit un fond décoré, on sélectionne caractères en relief…) qui servira de couverture à l'album. Je règle un fond noir pour toutes les vignettes (voir le concept de diapos maîtresses ici pour n'effectuer le réglage qu'une fois pour toute). Je remplis les légendes avec les blazes des élèves (celles-non remplies n'apparaîtront simplement pas)

Fichier > Exporter vers > Exporter au format PDF : je règle la compression JPEG à 90 %, je réduis la résolution des images à 300 DPI et décoche tout le reste dans ce panneau.

Et voilà. Il ne reste plus qu'à le mettre en ligne via les outils académiques ou nationaux.

Conclusion

Cahier des charges respecté ?

Je pense avoir à peu près respecté mon cahier des charges, sauf le temps – ni aberrant ni négligeable – que ça va demander de réaliser les manipulations à la main.

Questions non réglées

  • La question des autorisations pour les élèves mineurs (en même temps est-ce que tout le monde les demande pour la traditionnelle photo de classe collective diffusée largement ? Bon, c'est pas une excuse).
  • Le lien de la galerie peut circuler (notez que ça serait peu ou prou la même chose avec un mot de passe).
    Pour cette raison et la précédente, j'ai mis en place les garde-fous évoqués dans mon cahier des charges.
  • Il y avait des propositions plus ambitieuses sur la liste de diffusion Éducation de l'April, comme de réaliser de manière automatique une vraie photo collective avec des outils de détection de visages…

Écrire un commentaire

NB : en publiant votre commentaire, vous acceptez qu'il soit placé sous la licence CC BY-SA comme indiqué aux conditions d'utilisation du site

Quelle est la dernière lettre du mot nqigb1k ?