La communauté du Libre n'est pas un roman de J. R. R. Tolkien

La confrérie des Logiciels Libres

Deux billets publiés à moins d'un mois d'intervalle me font réagir.

Premier billet

Le premier est « Journal d'une apprentie, cinquième partie » qui a été publié sur Génération Linux.

Comme son nom l'indique c'est le cinquième billet d'une série publiée par une certaine Élodie, utilisatrice de Windows (probablement XP), qui raconte sa découverte de Linux (Ubuntu 8.4 en dual-boot en l'occurrence). À l'énoncé des motivations (Windows marche pas comme je veux et mon petit copain qui est sous Linux me dit que c'est mieux et puis ça lui ferait tellement plaisir) on comprend vite que cette aventure est d'emblée vécue comme un rite sacrificiel, ce qui laisse mal augurer de la capacité de la demoiselle à adhérer au changement d'habitudes induit par un changement de système d'exploitation, comme nous le verrons un peu plus loin.

Compte tenu de leur piètre qualité, ces billets ont bénéficié d'une visibilité extraordinaire dans le monde geek qui ne peut s'expliquer selon moi que par le genre de l'auteure et la promesse affichée dans le titre de lire l'histoire de sa défloraison numérique, toutes choses qui mettent immanquablement en émoi la communauté geek qui, comme vous le savez, est très largement masculine. D'ailleurs je vous invite à faire un essai, la prochaine fois que vous chercherez de l'aide sur un forum informatique, et de vous y connecter sous un quelconque prénom féminin et à vous faire passer pour une jeune femme débutante pour constater avec quels zèle et patience inhabituels les forumeurs vous prêteront main-forte.

Le premier billet débute ainsi :

« Bonjour à tous, je m'appelle Elodie, j'ai 20 ans et je suis sous Windows ("Bonjouuuur Elodiiiie", diraient les Windows Anonymes).
Je suis nouvelle rédactrice ici : j'ai été sollicitée par mon cher et tendre pour écrire une sorte de journal, qui racontera, pas à pas, ma nouvelle aventure vers Linux, et en particulier vers Ubuntu.»

Chose étonnante, ce premier billet se termine par l'annonce que son petit copain (taulier du blogue) lui installera Ubuntu « ce soir ». Voilà quelqu'un qui a prévu de narrer son aventure avant même qu'elle ne commence : c'est prendre le risque de n'avoir pas grand chose à dire si l'aventure devait tourner court.

Je vous passe les billets suivants pour évoquer le cinquième billet qui constitue en quelque sorte une conclusion puisque la demoiselle raconte qu'elle a finalement dû remplacer son ordinateur portable endommagé et que – surprise ! – elle profite dorénavant exclusivement de son Windows 7 préinstallé qui « [lui] plait beaucoup aujourd'hui ».

Mais pour Élodie la vraie conclusion est ailleurs : « Pour tout vous dire, il n'y a pas que ça. Il ne suffisait pas qu'un Windows 7 arrive pour me faire abandonner Linux du jour au lendemain [...] Je vais tenter d'expliquer ce changement de point de vue radical... ».

Suivent des explications alambiquées où le lecteur perplexe découvre que l'auteure se drape de nobles principes sur les bienfaits du partage auxquels elle tourne immédiatement le dos la ligne suivante, tout ça pour expliquer finalement que son angélique petit copain a – ça ne s'invente pas – laissé les clés d'administration de son projet de traduction en français de fanzine sur Ubuntu à un gars démoniaque qui a fini par l'évincer.

Pour résumer en une phrase la raison donnée par Élodie pour expliquer son récent dégoût du Libre : la communauté recèle des méchants pas beaux.

L'auteure a fini par s'autocensurer et par retirer son billet, en laissant dans un premier temps une petite explication où l'on apprend que : non, les commentateurs n'ont pas réussi à la convaincre de l'inanité de son propos, mais oui, elle est déçue du manque de soutien de la communauté. Puis l'explication elle-même a été retirée et l'ensemble des commentaires (souvent pertinents) des lecteurs avec. Respectant la volonté de l'auteure je résiste à la formidable tentation de recopier son billet ici pour le démonter ligne à ligne comme il le mériterait.

Deuxième billet

Le deuxième billet qui me fait réagir est publié par Cyrille BORNE. Le gaillard n'a plus besoin d'être présenté, il constitue pour beaucoup – moi compris – un port d'attache dans l'océan du Web, le genre d'endroit où l'on aime revenir non seulement pour la qualité de ce que l'on y trouve mais aussi pour constater, apaisé, que certaines choses ne changent pas : Tristan Nitot mourra en promouvant les solutions libres depuis Firefox sur son Mac, Christophe expirera dans un dernier souffle numérique incompréhensible pour le commun des mortels, Frederic Bezies finira forcément fâché avec quelqu'un au milieu de ses benchmarks, Cyrille BORNE partira aigri et tout ça, c'est rassurant quelque part.

Si j'ai bien compris son récent billet « Ce qu'on ne peut pas expliquer aux mamans... », Cyrille se plaint de la difficulté de promouvoir les logiciels libres alors que les membres de la communauté ne marchent même pas tous dans le même sens :

Comment expliquer encore à maman ou à mes élèves, le conflit qui oppose Oracle à la document fondation et son libreoffice. Le ton monte encore d'un cran entre Oracle et les développeurs de libreoffice qui sont encore présents dans le projet openoffice et je pense que ça va tourner comme j'ai pu l'annoncer dans mon précédent billet à savoir la présence de deux logiciels bien distincts [...] à ce moment là personne n'y comprendra plus rien sauf nous les informaticiens, les gens au courant.

Car finalement ma râlerie de ce matin ne me concerne pas, c'est juste une constatation amère pour les gens que je fais migrer et qui ne pourront jamais posséder l'autonomie nécessaire pour s'en sortir à moins de faire comme nous les barbus, s'y coller réellement. Qu'on s'intéresse, qu'on comprenne un peu c'est une chose, par contre qu'on doive devenir un féru de l'informatique d'un point de vue technique, politique, économique et philosophique, car ce qui se passe actuellement pour les logiciels que possède Oracle dépasse de loin l'utilisation du logiciel et même la notion de liberté du logiciel, je trouve cela anormal.

Tout le monde n'a pas le temps ni la passion pour comprendre cet ensemble complexe, et parfois il arrive aux gens de vouloir seulement taper une lettre. [...] quand les noobs qu'on aura embarqué sur le fil tomberont, nous volerons avec élégance, notre barbe Stallmanienne dans le vent pour les sauver, notre belle armure un peu entâchée par la perte de temps et le manque de crédibilité qu'offre le libre actuellement.

On connaît les dérives du propriétaire, la course à l'équipement pour faire tourner le dernier OS et en plus pas le choix parce que le précédent ne sera pas maintenu. On connait l'utilisation des données personnelles aussi, enfin toutes les raisons pour lesquelles le libre c'est bien. Le soucis c'est que le côté amateurisme, le côté obscur dans des conflits d'intérêts que personne ne comprend [...] commence à se faire de plus en plus sentir. Il devient de plus en plus difficile aujourd'hui d'inviter des noobs sous Linux et les logiciels libres tant tout est précaire actuellement.

Je vous présente ici une version tronquée du billet de Cyrille, la version intégrale brasse d'autres sujets dont certains ne sont qu'effleurés et nécessitent pour être correctement appréhendés la lecture de précédents billets de Cyrille (notamment sur l'argent et le Libre).

Il y a de quoi s'étonner d'apprendre, en lisant ce billet de Cyrille, qu'une divergence de vue entre différents acteurs du Libre se traduisant par une scission en deux d'un projet existant rende d'un seul coup le monde des logiciels libres tellement difficile d'accès qu'il faudrait rien moins qu'être expert technique, politique, économique et philosophique pour pouvoir continuer à utiliser des logiciels libres. On se rassurera parallèlement en se disant que la guerre ouverte entre Apple et Adobe autour de Flash doit faire basculer des millions d'utilisateurs vers le logiciel libre tant la situation est devenue complexe dans le monde des logiciels propriétaires.

Point commun

Le point commun entre ces deux articles est le procédé rhétorique qui consiste à condamner les solutions libres au motif que les partisans et acteurs du Logiciel Libre ne sont pas tous des gens parfaits – ou, pour reprendre la formule d'un certain j-c qui commentait le billet d'Élodie : un village hippie où tout le monde se donne la main.

Le monde du Logiciel Libre devrait ainsi faire deux fois ses preuves : une première fois en démontrant la pertinence de son mode original de création et de diffusion de logiciels, et une deuxième fois en démontrant que chaque membre de la communauté est canonisable. Tout l'intérêt de ce procédé rhétorique pour celui qui l'utilise est qu'il désarme par avance son interlocuteur à qui il est demandé de démontrer l'impossible.

D'autant que, par nature, les Logiciels Libres sont susceptibles de générer plus de disputes que leurs équivalents propriétaires. Quand les premiers sont créés le plus souvent de façon communautaire, par des gens d'horizons variés qui doivent s'organiser pour collaborer, les seconds sont le plus souvent développés au sein d'une entreprise dans le respect du lien de subordination hiérarchique. Mais comme le disait j-c dans un de ses commentaires : cela fait des années que les libristes travaillent en communauté tant bien que mal, et certaines leçons ont été retenues.

La communauté du Libre n'est pas la Communauté de l'anneau. Elle n'est pas composée que de cœurs nobles et purs. Elle est composée d'humains – avec leur qualités et leurs défauts – partageant un même objectif.

Alors oui, la communauté est prête à défendre les mérites comparés des Logiciels Libre et à être jugée sur le résultat de ses efforts. Mais non, elle n'a pas à se défendre de ne pas être parfaite et elle n'a pas à l'être d'ailleurs : elle est humaine et vivante.

En conclusion, je citerai JcFrog, inénarrable troubadour 2.0 : Tout n'est pas parfait dans l'Open source, mais c'est libre.

Mise à jour – la réponse (énorme) de Cyrille, consultable sur son blogue : La communauté du Libre n'est pas un roman de Tolkien, et Cyrille n'est pas la pythie

17 commentaires

#1 lundi 25 octobre 2010 @ 09:47 Christophe a dit :

Dans un monde parfait, toute communauté serait parfaite et chaque membre parlerait un langage clair et compréhensible... moi compris. Et d'ailleurs, tu n'écrirais rien contre tes "camarades" parce que tu n'aurais rien à en dire. ce serait beau mais qu'est-ce que ce serait ennuyeux. N'a-t-on pas inventé la discorde pour se divertir ? Nous aimons bavarder...

#2 lundi 25 octobre 2010 @ 10:38 antistress a dit :

@ Christophe : d'autant que mon objectif secret est de te ravir le titre de meilleur ennemi officiel de Cyrille depuis 2008. En espérant t'avoir diverti... ;-)

#3 lundi 25 octobre 2010 @ 11:31 Christophe a dit :

@antistress : Un petit rectificatif tout de même... Tristan Nitot est sous Windows au boulot ! Pour se démarquer, dit-il... On a fait plus original, non ?

Pour le titre de meilleur ennemi officiel de Cyrille Borne, il va te falloir faire de gros efforts d'incompréhensibilité !

#4 lundi 25 octobre 2010 @ 12:00 antistress a dit :

@ Christophe : Oui, pour Tristan je suis au courant, et je trouve ça cohérent de sa part de vouloir vivre la même expérience que la majorité des utilisateurs du produit qu'il est chargé de promouvoir. Mais le Mac reste son système de prédilection, on ne se refait pas !

Pour le concours, je pensais miser sur la verve, mais je suis ouvert aux conseils !

#5 lundi 25 octobre 2010 @ 13:15 gnuzer a dit :

Très bonne initiative ce billet. Il était effectivement important de répondre à Élodie de façon claire et structurée sans se noyer dans le raz-de-marée de commentaires qui a suivi son post. J'avais pensé le faire sur mon blog, mais j'avais laissé tomber, n'ayant pas le courage de démonter une par une toutes les âneries présentes dans son billet.

Quand au billet de Cyrille Borne, à mon avis il pointe du doigt un faux problème. De qui parle-t'on ? Des utilisateurs libristes ou des utilisateurs de logiciels libres ? Des gens qui utilisent du FLOSS parce que c'est libre ou de ceux qui l'utilisent parce que c'est mieux ?

Enfin, petits détails : la Communauté de l'Anneau n'est pas composée que de cœurs nobles et purs, rappelle-toi Boromir... (bon, c'est un humain tu me diras, sur ce point-là t'as bon)

JcFrog que tu cites dans la dernière phrase ne me paraît pas une bonne référence. Je soupçonne sa chanson d'être un troll ironique. Je soupçonne JcFrog de ne pas être un ami du libre (voir les commentaires de http://jeromechoain.wordpress.com/2010/08/10/encore-en-train-d%E2%80%99hesiter-entre-pc-et-mac-quelques-autres-petites-choses-a-savoir/ avec mon troll en bas de page).
De plus JcFrog utilise un Mac avec Photoshop... parce que ça marche bien et qu'il n'a pas envie de se prendre la tête... contrairement à Tristan Nitot qui lui jongle avec les 3 OS parce que (entre autres) il se doit de bien connaître le monde extérieur à Gnu/Linux.

#6 lundi 25 octobre 2010 @ 14:52 antistress a dit :

@ gnuzer : merci pour ton commentaire :-)

Par correction j'ai signalé ce billet à Élodie (sous son 4è opus) qui m'a aimablement répondu "Tu me le diras quand tu auras fini ? Non mais franchement, tu fais quoi là ? je m'en contrefous de ton billet ! donc à moins que tu ais envie que je supprime les quatre autres parties, je t'en prie, passe à autre chose..." avant de de tout effacer à nouveau (c'est une maladie apparemment).

Comme souvent il y a beaucoup de choses dans le billet de Cyrille : il faut lire ses billets comme un ensemble car il y a souvent des réflexions qui se poursuivent de billets en billets. Maintenant il y a peut être un côté auberge espagnole qui fait que chacun peut avoir sa propre interprétation d'un billet ?

J'ai honte de reconnaître que je ne suis pas du tout expert en J. R. R. Tolkien : le seigneur des anneaux, je l'ai découvert au cinoche, aussi merci pour la précision. J'ai surtout cédé à jeu de mots facile...

JcFrog n'est pas un libriste convaincu, c'est clair, mais je ne le sens pas pour autant fermé au Libre. C'est un homme qui parait intelligent et préoccupé par certains sujets proches du Libre (Hadopi etc.), je ne désespère pas qu'il finisse libriste (si seulement quelqu'un de son entourage pouvait l’aiguillonner un peu).
En tous cas il nous tacle avec talent c'est pourquoi je l'ai cité ;-)
Edit : je viens de lire votre échange, j'ai peut-être été un peu optimiste !

#7 lundi 25 octobre 2010 @ 16:07 Stéphane Bortzmeyer a dit :

La Communauté de l'Anneau n'est pas formée que de gens parfaits non plus. Je rappelle que Boromir a trahi, ce qui a entraîné un fork de la Communauté.

#8 lundi 25 octobre 2010 @ 16:13 Benjamin a dit :

Quel est l'intérêt d'un tel article ?
Explique moi car franchement j'ai du mal à voir là...
Tu t'ennuyais hier soir alors tu t'es dit "tiens, quelle histoire dépassée je vais pouvoir raconter ?" (le billet en question a été publié il y a plus d'un mois quand même)

C'est clair qu'en voyant de genre d'article venant d'un "défenseur du logiciel libre", on ne peut que se dire que cette communauté "n'est pas composée que de cœurs nobles et purs".
Quel est le but final de cet article si ce n'est de casser du sucre sur le dos des personnes citées ?


"Pour résumer en une phrase la raison donnée par Elodie pour expliquer son récent dégoût du Libre : la communauté recèle des méchants pas beaux."
Sans surprise, tu ne prends que ce qui t'arrange dans l'histoire. Entre temps, je te signale qu'Elodie a fait son mea culpa sur le fait qu'elle avait fait un amalgame un peu trop rapide et s'est repris par la suite en distinguant les logiciels libres et leur communauté.

"Par correction j'ai signalé ce billet à Élodie (sous son 4è opus) qui ne s'est pas montrée très reconnaissante" : C'est étrange en effet, j'imagine que toi, quand on te dit "merde", tu dis "merci"...

Bref, je n'ai pas envie de m'attarder plus longtemps sur cet article, j'ai, pour ma part, des choses plus importantes à lire.

#9 lundi 25 octobre 2010 @ 16:46 Gandalf a dit :

Qu'entends-je ? La communauté de l'anneau, des hommes aux cœurs purs ? Non, ce sont des humains qui ont tous leur côté obscur. Même Frodon a succombé à la tentation de l'anneau unique.
Au contraire, la communauté de l'anneau est une bonne image d'une communauté du libre : des gens d'horizons divers s'allient pour un projet, certains s'en séparent ; parfois peuvent s'élever des rivalités. Bref, c'est très humain...

#10 lundi 25 octobre 2010 @ 17:30 xxx007xxx a dit :

Tres tres bon billet, j'espère que cela aidera Élodie qui est une arriviste pure est simple a se remettre en question et faire un peu moins la maline pour une fois.

#11 lundi 25 octobre 2010 @ 18:51 dhoko a dit :

Ha ha Antistress j'adore, tu te convertis au Cyrillisme ^^ Je ne suis pas sur qu'adopter une approche à la Cyrille Borne soit une bonne chose.

Perso j'ai lu tout les articles sur le blog de Benjamin, je lis Cyrille depuis très longtemps et je t'avouerai que lire ce billet ne me fais ni chaud ni froid.
Concrètement il n'apporte rien, ce qui change de tes habitudes.

La diversité c'est la richesse du libre faut pas l'oublier... Et ça passe par ça aussi donc à quoi ça sert...

M'enfin tant que tu ne ferme pas tes commentaires ça ne me gène pas plus que ça.

#12 lundi 22 novembre 2010 @ 00:11 antistress a dit :

@ dhoko : c'est clairement un billet d'inspiration bornienne :-)
J'aime bien le ton des billets de Cyrille et j'envie son sens de la formule, d'autant qu'il blogue comme il pisse le salaud : régulièrement et sans effort ! Quand je vois le temps qu'il me faut pour pondre un billet...
J'étais curieux de voir comment le billet serait reçu, mais n'est pas Cyrille BORNE qui veut :-/
Note qu'il s'agit d'un billet de la catégorie En passant, clairement à part.

#13 lundi 22 novembre 2010 @ 00:26 dhoko a dit :

Clair c'est un malade^^ Pondre des billets comme ça à la pelle c'est pas facile.

Le problème ce n'est pas que tu fais ton Cyrille non, le problème c'est que là tu t'es foiré et que ça change de voir un billet qui est bancale ici^^ (Je suis peut être un peu dur :p)
Oui il est à part ^^ C'est un essai rien ne t’empêche de continuer (j'espère bien)

#14 lundi 22 novembre 2010 @ 09:36 antistress a dit :

Merci de ta franchise :-)
Je m'y recollerai si l'occasion se présente, après tout Cyrille BORNE ne s'est pas fait en un jour !

#15 mardi 07 décembre 2010 @ 12:54 vivelelibre a dit :

Malheureusement si Élodie ne faisait la maline qu'ici cela se sautait, mais que ce soir sur ces blog a la con, ou les forum de son mec, elle ne cesse se prendre pour quelqu'un qu'elle n'est pas. Elle agace beaucoup énerve souvent et finalement n'a jamais grand chose de très intéressant a dire....

#16 mercredi 05 janvier 2011 @ 11:01 Julian a dit :

Je trouve vraiment lamentable la série d´Elodie, qui ne cesse de cracher sur, je cite, "Window$", et de dire qu´elle l´a suffisamment utilisé pour en connaitre les failles, et qui s´empresse de retourner sur Windows7 avec son nouvel ordinateur... Je suis aussi bien d´accord avec toi, la communauté est humaine et personne n´a jamais dit que c´était une communauté parfaite! C´est tout simplement la communauté du libre, point! Ils ne faut pas non plus tout confondre. De plus, la miss réagit à ses "détracteurs" qui commentent ses "écrits" en leur disant qu´ils n´ont qu´à ne pas la lire et là c´est le monde à l´envers. Enfin, certes, il est regrettable qu´il faille être plus ou moins callé(e) en informatique pour exploiter certaines solutions libres mais je pense que personnellement c´est aussi ce qui fait le libre: la curiosité et l´envie de comprendre le pourquoi et comment.

#17 samedi 22 janvier 2011 @ 16:06 nodatalog a dit :

Mais ou sont les geeks? il est bien ton article de Debian squeeze sur le netbook -- pas un seul comment. Par contre, relater l'histoire d'une conne qui ferait mieux de se refaire les onlges, ou d'acheter un i-pad, et c'est la taulee. Ca apporte qqch de faire de la pub? Je ne le pense pas.

Écrire un commentaire

NB : en publiant votre commentaire, vous acceptez qu'il soit placé sous la licence CC BY-SA comme indiqué aux conditions d'utilisation du site

Quelle est la troisième lettre du mot mubzv ? :