Firefox reçoit un UGGA pour son engagement en faveur d'un Web ouvert

Statue du Génie de la Liberté d'Augustin Dumont présentée comme un trophée
Unofficial GNU Generation Award remis à la fondation Mozilla
pour son engagement en faveur d'un Web ouvert

La fondation Mozilla reçoit un UGGA pour son engagement en faveur d'un Web ouvert

La fondation Mozilla vient de se voir décerner le tout premier UGGA de l'histoire pour son engagement indéfectible en faveur d'un Web ouvert.

La décision courageuse de Mozilla de promouvoir exclusivement des formats ouverts à travers le navigateur Firefox – dont les versions 3.5 et suivantes permettent de jouer nativement des séquences audio/vidéo au sein d'une page Web uniquement avec des technologies ouvertes (comme c'est le cas pour l'affichage d'un texte ou d'une image) – a été déterminante dans l'attribution de ce prix.

Rappel des faits

En juin 2004 le WHATWG (un groupe de travail informel comprenant Apple, Opera Software et la fondation Mozilla) commence à plancher sur le successeur du HTML 4.
Les travaux avancent tant et si bien qu'ils sont repris sous l'égide du très officiel W3C en 2007. Il est alors décidé que le HTML5 sera le successeur unique tant du HTML 4 (datant de 1997) que du XHTML 1 (datant de 1999 et qui ne connaîtra donc jamais de version 2).

HTML5 doit apporter au Web les technologies qui lui manquent actuellement et qui ont conduit les développeurs à utiliser des greffons comme Adobe Flash pour construire des applications web évoluées. Ces greffons sont de véritables boites noires fonctionnant au cœur du navigateur ce qui pose des problèmes de sécurité (le navigateur est court-circuité et ne contrôle rien de ce qui est exécuté), pose des problèmes d'accessibilité (on perd toute la sémantique qui va avec les technologies ouvertes du Web) et limite les possibilités d'interaction des éléments ainsi affichés avec le reste de la page (puisque les éléments sont affichés dans une surcouche et non intégrés à la page).

Une des nouveautés phare d'HTML5 est la possibilité, pour un navigateur compatible, d'afficher directement des séquences audio/vidéo sans passer par un greffon externe.

La plupart des navigateurs récents supportent déjà cette technologie (Mozilla Firefox, Google Chrome, Apple Safari et la prochaine version d'Opera par la société du même nom). En revanche Apple a empêché l'achèvement de la spécification en refusant que le type de codec soit défini, semble t-il pour préserver son business autour de QuickTime (lire les réactions sur la liste de diffusion publique du WHATWG). Par cette lourde décision, Apple pourrait remettre en cause une grande partie de l'intérêt de la spécification – qui est de permettre à tout un chacun de lire des séquences audio/vidéo sans avoir à se soucier de sa configuration – et ainsi brider durablement l'ensemble du Web.

Deux codecs s'affrontent pour le moment : H264 qui est un codec non-libre soumis à redevance et Ogg Theora, son concurrent libre.
On comprend aisément, alors que certaines entreprises aimeraient faire main basse sur le Web en y instillant leurs technologies propriétaires, que l'intérêt des internautes se trouve dans le format libre. Considérons simplement que, si les technologies à la base du Web (HTTP, DNS et HTML) n'avaient pas été conçues ouvertes dès le départ, la révolution du Web n'aurait tout simplement pas eu lieu.

De fait, des quatre navigateurs supportant aujourd'hui ou prochainement la spécification multimédia d'HTML5, seul Safari, le navigateur d'Apple, ne supporte pas nativement les codecs libres Ogg Theora et Vorbis (Vorbis étant au son ce que Theora est à la vidéo).

La bataille du codec se joue dans les navigateurs mais aussi sur les sites de vidéos (ou de musique) en ligne. Les différents acteurs vont tenter de faire pression les uns sur les autres au cours des prochains mois mais au final seul l'utilisateur décidera.

Fort du nombre important d'utilisateurs de Firefox, Mozilla espère faire pencher la balance du côté du codec libre dans l'intérêt du Web, en refusant de promouvoir tout codec qui ne serait pas libre. Hélas, un grand nombre d'utilisateurs, n'ayant pas conscience du piège qui leur est tendu, réclame le support dans Firefox du codec aliénant.

Félicitations

Je salue donc vigoureusement Mozilla qui défend bec et ongles la liberté et l'ouverture du Web ; y compris en s'opposant aux utilisateurs qui ne voient pas toujours la totalité du puzzle, et lui remet ce prix amplement mérité.

Par cette distinction, le prestigieux site « Libre et ouvert » reconnait que Mozilla est un digne rejeton de la génération GNU.

Puisse Mozilla – dont la devise est, rappelons-le : Internet by the people for the people – continuer de servir le Web et de se battre pour nos libertés encore longtemps !

NB : À l'heure où nous écrivons ces lignes nous n'avons pas encore pu recueillir la réaction de Tristan Nitot, le président-fondateur de Mozilla-Europe, que nous imaginons bien sûr très ému et que nous invitons à se manifester dans les commentaires sitôt remis de ses émotions.

Pour en savoir plus


Get Firefox Button

9 commentaires

#1 mercredi 03 février 2010 @ 18:36 Tristan a dit :

Ca déchire ! :-)

Petite question : tu t'es réuni avec toi même pour choisir le gagnant de cet UGGA ? ;-)

#2 mercredi 03 février 2010 @ 19:01 mekal a dit :

enfin une reconnaissance en faveur de mozilla et surtout un soutient qui a mon avis est le bienvenu car ces temps ci tout et n'importe quoi est dit au sujet de la balise video et firefox j'usqu'a dire que ff ne suporte pas cette balise alors que c'est ff qui la support le mieux.
pour conclure felicitation a toute l'equipe de mozilla.


http://mekal.perso.sfr.fr/

#3 jeudi 04 février 2010 @ 02:13 antistress a dit :

@ Tristan : la décision a été facile à prendre au cas d'espèce et les délibérations avec moi-même ont permis de dégager une belle unanimité... La vraie difficulté sera d'attribuer un autre UGGA à l'avenir car je ne vois pas grand monde qui fasse le poids (à part le père de GNU lui-même)

@ mekal : moi aussi je suis un peu désappointé de constater que Mozilla se bat seule pour défendre nos libertés :-/

#4 jeudi 04 février 2010 @ 18:09 Maxime Balzeau a dit :

"au final seul l'utilisateur décidera"

Un peu naïf quand même non ?

#5 mardi 30 mars 2010 @ 20:15 Changaco a dit :

La raison pour laquelle Firefox ne gère que Theora et Vorbis c'est parce qu'ils ont codé leur propre truc au lieu d'utiliser gstreamer ou ffmpeg ou autre. Ce n'est pas de l'héroïsme, c'est une mauvaise idée.

«Internet by the people for the people»

Ils ne se soucient quasiment que du Web et non d'Internet dans son ensemble, par exemple je n'ai jamais entendu Mozilla dire qu'ils allaient s'atteler à libérer la messagerie instantanée.

Un truc amusant chez Mozilla et chez tous les acteurs du Web: la rétro-compatibilité est pour eux un principe sans limite. Depuis la création de SGML (standardisé en 1986) et des CSS (CSS1 ayant été publié fin 1996) rien n'a vraiment changé, des choses ont été ajoutées et d'autres retirées mais les dernières versions sont toujours compatibles avec les premières. Bien sûr aujourd'hui ils n'ont pas d'autre choix à cause de l'inertie mais s'ils regardaient à long terme ils penseraient peut-être comme moi qu'améliorer le Web n'est pas suffisant, il faut le repenser.

«La vraie difficulté sera d'attribuer un autre UGGA à l'avenir car je ne vois pas grand monde qui fasse le poids (à part le père de GNU lui-même)»

Au contraire beaucoup d'autres organisations œuvrent pour le libre (la Linux Foundation, Wikimedia, etc) et certaines probablement plus que Mozilla. D'ailleurs je me permets de rappeler que les performances de Firefox sont moins bonnes en natif GNU/Linux qu'en Windows.

#6 mercredi 31 mars 2010 @ 12:06 antistress a dit :

@ Changaco : En effet, Mozilla se soucie du Web et pas de toute application Internet (messagerie instantanée, réseaux sociaux...).
Il n'empêche : Firefox a changé la face du Web.

#7 mercredi 31 mars 2010 @ 12:56 Changaco a dit :

@antistress:
«Il n'empêche : Firefox a changé la face du Web.»
Je ne conteste pas ça, mais il n'est pas le seul, beaucoup d'autres choses ont changé le Web comme Unicode et Webkit.

Bref il n'y a pas que Mozilla.

#8 mercredi 31 mars 2010 @ 15:36 antistress a dit :

@ Changaco : Tout à fait. Mais WebKit et Opera pourraient-ils exister aussi pleinement si Mozilla n'avait pas pris des parts de marché, obligeant les développeurs Web à coder pour autre chose qu'IE et à suivre les standards un minimum, honnêtement ?

#9 mercredi 31 mars 2010 @ 18:00 Changaco a dit :

@antistress:
On ne peut pas le savoir. En général refaire l'histoire n'a aucun intérêt et n'est pas un argument valable, je préfère juger sur ce qui s'est passé, pas sur ce qui aurait pu se passer.

Écrire un commentaire

NB : en publiant votre commentaire, vous acceptez qu'il soit placé sous la licence CC BY-SA comme indiqué aux conditions d'utilisation du site

Quelle est la première lettre du mot mslq ? :