Le livre fait sa révolution

Livre ouvert bucoliquement dans l’herbe

Comme j'ai déjà eu l’occasion de l'écrire, les avantages du livre électronique ne me sautent pas aux yeux (c'est un euphémisme).

D'ailleurs, et bien que de conception récente, le livre électronique pourrait très bien devenir rapidement obsolète.

La vidéo suivante, réalisée par leerestademoda.com et sous-titrée en français, présente le possible successeur du livre électronique et détaille ses nombreux avantages.

Voir la vidéo sur YouTube

(pensez à activer la version HTML5 de YouTube pour pouvoir visionner la vidéo nativement dans le navigateur)

7 commentaires

#1 mardi 20 septembre 2011 @ 18:42 Christophe a dit :

Oui oui... le livre a été une révolution mais le numérique en est une autre. Tu ne comprends pas l'intérêt du livre électronique parce que... tu n'es peut-être pas très nomade, tu as une maison fixe... moi pas... et me refaire, déménagement après déménagement les cartons de livres, d'un continent sur l'autre, je n'en peux plus ! au secours ! Un article sur le livrel : http://www.road2mayotte.org/calepin/cybook.html

#2 mercredi 21 septembre 2011 @ 10:36 antistress a dit :

@ Christophe : En ce qui me concerne, l'universalité du livre (format ouvert par excellence) et l'absence de contrôle possible de ses usages sont des qualités infiniment supérieures s'agissant d'un produit culturel

#3 mercredi 21 septembre 2011 @ 20:21 Christophe a dit :

Je partage ton avis sur le livre pas sur le livrel. De manière incidente, j'avais pas mal de livres et d'articles en attente de lecture sur mon PC nomade. Au fond, je suis incapable de lire sur un écran LED, pas du tout adapté à la lecture. Là, je lis beaucoup plus et je peux fouiner dans cette fabuleuse base d'articles : http://www.openedition.org/ Je sais que je lirai plus facilement ce qui m'intéresse parce qu'un livrel c'est fait pour ça... ce n'est pas qu'un gadget.

#4 mercredi 28 septembre 2011 @ 04:38 kiddo a dit :

Comment, pas de format ouvert?

Format ePub. C'est strictement le seul format que j'utilise (excepté PDF) sur mon Sony Reader.

Sur ce gadget, j'ai une cinquantaine de livres (j'ai même pas encore réussi à consommer plus de 70 des 512 Mo de la carte SD dont je me sers pour tout stocker).

Le tout dans un appareil qui rentre dans ma poche de jean, tient la charge pendant des semaines/mois et qui ne pèse que 280 grammes.

Je déteste le format livre papier. C'est chiant à tenir en main, c'est lourd, ça fait couper des arbres, ça s'abîme, on perd tout le temps sa page, etc.

Je n'ai jamais lu autant depuis qu'on ma donné ce truc. Incontournable pour les longs voyages ou tout simplement pour le transport collectif quotidien (pas besoin de se poser la question, j'emporte ma librairie au complet avec moi).

#5 mercredi 28 septembre 2011 @ 11:44 antistress a dit :

@kiddo : Tu laisses ton ebook sur la plage quand tu vas à l'eau ? Vous vous prêtez facilement vos elivres entre amis en vacances ?

#6 mercredi 28 septembre 2011 @ 17:16 kiddo a dit :

Ben premièrement je vais pas à la plage ;P
Mais oui, j'hésiterais pas à le laisser là, tout comme le fait que c'est le seul appareil électronique que j'ose utiliser dans le métro (contrairement à un ordinateur portatif) parce que... ça n'a aucune valeur. On trouve ces machins à 100$ de nos jours. C'est pas un iPad.

Prêter les ebooks: la merveille du numérique tient dans le fait que les données peuvent être répliquées sans pertes et sans coûts associés. Évidemment ça prend pour acquis que l'on lit dans un format ouvert et sans "gestion des droits numériques" (je n'achèterais jamais un bouquin s'il y a du DRM dessus).

#7 mercredi 06 mars 2013 @ 12:18 Christian Pellerin a dit :

Bonjour, j'ai vraiment apprécié cette petite vidéo sur YouTube. Merci pour ce partage. Je comprends l'utilité d'un livre virtuel mais personnellement, je crois que rien ne pourra remplacer un livre - version papier - et je ne crois pas également que les livres s'arrêteront de si tôt d'être publiés en version papier.

Le fait de tenir un livre entre ses mains, de tourner manuellement les pages d'un livre, de découvrir l'histoire ou les informations graduellement, c'est une expérience incomparable. Le processus même d'acheter un nouveau livre, c'est un bonheur : chercher un livre/roman d'un auteur préféré, découvrir un autre par curiosité suite à un titre intriguant ou une belle couverture.

Le livre "papier" existe depuis des millénaires et je pense a encore une longue devant lui.

Écrire un commentaire

NB : en publiant votre commentaire, vous acceptez qu'il soit placé sous la licence CC BY-SA comme indiqué aux conditions d'utilisation du site

Quelle est la quatrième lettre du mot pgiel ? :