Libre et ouvert (ou l'équation incomplète)

Rédigé par antistress le 14 décembre 2009 (mis à jour le 18 avril 2016) -

À quoi tiennent nos libertés dans l'univers numérique ? À pas grand chose, vous l'aurez sans doute compris.

Ce qui pourrait à se résumer à :

  • trois garde-fous,
  • une conduite responsable,
  • et le recours à des chevaux de Troie lorsque c'est nécessaire.

Trois garde-fous

J'ai nommé mon blogue « Libre et ouvert » non pas pour créer un club de rencontres mais parce que les logiciels libres et les formats ouverts sont deux piliers essentiels pour garantir notre liberté dans le monde numérique.

Logo GNU
GNU, patron des logiciels libres

Les logiciels libres nous donnent le contrôle de notre ordinateur qui est tout de même aujourd'hui – excusez du peu – le témoin d'une grande partie de notre vie privée. [1]

Les formats ouverts nous donnent le contrôle de nos données personnelles afin que nous puissions toujours y accéder, que nous ne puissions en être dépossédés. [2]

Coffre-fort
Assurez-vous de toujours avoir la clé
permettant l'accès à vos données

La conjugaison des deux garantit notre liberté et le respect de notre vie privée dans nos activités numériques, du reste toujours plus nombreuses.
Elle empêche qu'un étranger ne puisse s'immiscer dans notre sphère privée pour contrôler nos usages.
Au surplus, les logiciels libres conduisent naturellement à l'utilisation de formats ouverts.

Mais cela ne suffit plus : à présent que nous sommes tous connectés, il faut se préoccuper du respect de nos libertés en ligne. C'est tout l'enjeu de la neutralité d'Internet : que nos moyens de communication – c'est-à-dire d'expression et d'information – ne soient pas altérés ou filtrés par un étranger. [3]

Logo de la neutralité du Net
Logo militant de la neutralité du Net

Une conduite responsable

À l'autre bout du réseau, il faut encore faire attention à ne pas confier – volontairement cette fois – votre vie privée à un étranger, auquel cas tous les garde-fous du monde ne pourront rien pour vous.

Logo Skynet aux couleurs de Google
Jeu gratuit : retrouvez quelle célèbre
entreprise se cache derrière ce logo

Plutôt qu'un discours théorique, je vous propose une petite fiction pour bien appréhender les enjeux : enGooglés. Hélas ce n'est déjà plus tout à fait de la fiction (lisez donc cette histoire vraie). Et vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous avait pas prévenu. [4]

Une piste de désintoxication : DuckDuckGo.

Des chevaux de Troie lorsque c'est nécessaire

Les gens qui abandonnent depuis quelques mois le dinosaure Mozilla Firefox pour le rutilant Google Chrome ne se rendent pas compte de ce qu'on perdrait s'il n'y avait plus Firefox : c'est le seul navigateur fait par une entité à but non lucratif (ou EBNL pour les amateurs d'acronymes).

Logo Firefox
Firefox, bien plus qu'un navigateur

Souvenez-vous du temps pas si lointain où Microsoft a pu utiliser le quasi-monopole qu'il détenait sur le marché des systèmes d'exploitation avec Windows pour imposer un monopole similaire sur le marché des navigateurs Web jusque là dominé par Netscape et son logiciel Navigator.
Netscape n'a pu survivre à la puissance de son rival.
Une fois Internet Explorer installé sur tous les ordinateurs, Microsoft a dissout l'équipe de développement et le logiciel n'a plus évolué pendant 6 années, paralysant ainsi l'évolution du Web tout entier... Jusqu'à la résurrection de Navigator – dont le code avait été libéré in extremis par Netscape – en la forme de Firefox poussé par la fondation Mozilla, un organisme à but non lucratif fondé en 2003 qui s'est donné pour objectif non pas seulement de développer un navigateur mais de préserver le choix et l'innovation sur l'Internet.

Logo FDN
FDN, association de défense d'Internet
et l'un des plus anciens FAI

En France on pourrait citer le cas de French Data Network (FDN) une association à but non lucratif fondée en 1992 dont l'objet est « la promotion, l’utilisation et le développement des réseaux Internet et Usenet dans le respect de leur éthique en favorisant en particulier les utilisations à des fins de recherche ou d’éducation sans volonté commerciale ». C'est aussi d’un des plus anciens fournisseurs d’accès à Internet (FAI) en France encore en exercice.

Pour l'anecdote, je discutais il y a peu avec Benjamin Bayart, le Président de FDN dont j'ai beaucoup parlé ici dernièrement compte tenu de son engagement indéfectible en faveur de la neutralité d'Internet, à la sortie d'une table ronde sur ce sujet à la Cantine, et il y a avait aussi l'ex-dirigeant d'un FAI commercial qui n'avait pu survivre à la puissance des FAI actuellement en place (vous savez, le triumvirat France Telecom-Orange/Iliad-Free/SFR-Neuf Cegetel), et je lui faisais remarquer qu'il était intéressant de constater que, dans des secteurs ultra concentrés, le seul moyen de réinjecter de la concurrence était parfois d'introduire des acteurs sur lesquels les acteurs dominants n'avaient pas de prise directe, des acteurs économiques structurés différemment et ne pouvant être ni asphixiés ni rachetés mais ayant le temps de construire une alternative. Bref, des entités à but non lucratif, véritables chevaux de Troie puisqu'il s'agit d'acteurs économiques à part entière qui investissent un marché mais qui ne sont pas mus par l'appât du gain et dont la structure ne permet pas une prise de contrôle par un concurrent.

Et aujourd'hui, si Mozilla peut proposer, avec Firefox, une alternative au navigateur du tout puissant Microsoft, et si FDN peut constituer un FAI alternatif à Orange/Free/Neuf Cegetel, c'est justement parce qu'ils ont choisi ce modèle économique spécifique, dont les valeurs sont d'ailleurs très proches de celles du logiciel libre. [5]

Lire aussi le billet : Quelle est la différence entre un navigateur libre ?

PS : Je viens de demander à adhérer à FDN (=juste en tant qu'association de défense d'Internet pour l'instant ; la partie FAI est optionnelle et ici on vous explique pourquoi c'est bien aussi) – Edit : ça y est, je suis le 608è adhérent ;-)


[1] Lire la définition d'un logiciel libre sur le site de la Free Software Fondation (FSF)
[2] Lire la définition légale des formats ouverts sur le site formats-ouverts.org
[3] Lire sur ce blogue « Pourquoi la neutralité du Net est importante » : première et deuxième parties
[4] Lire aussi mes commentaires sous ce billet : j'y ai tout développé
[5] Lire Économie Sociale et Logiciels Libres : Le temps de l'alliance ? sur le Framablog

Ceci est un article issu de l'ancienne version du site.

#1  - antistress a dit :

On peut ajouter :
- décentralisation : cf le problème de la censure mondiale à partir de quelques app stores (cf Apple, Amazon...), ou de la surveillance facilitée par l'existence de quelques majors de l'Internet avec lesquels les gouvernements n'ont aucune peine à s'entendre (business is business) (cf Google, Facebook...).
- chiffrement (par l'utilisateur) : aujourd'hui nos courriels voyagent ouverts en l'absence de chiffrement !
http://internetactu.blog.lemonde.fr/2013/07/05/privacy-by-design/

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.