Choisir un ordinateur portable : machine de guerre ou machine de liberté ?

Rédigé par antistress le 27 janvier 2014 (mis à jour le 07 avril 2014) -

Homme descendant la rue dans un mini tank improvisé, saluant la foule clairsemée

Souvent, lorsque l'on effectue un achat informatique (PC du bureau, carte graphique, ordinateur portable...), on a le réflexe de se constituer « une machine de guerre », métaphore qui signifie que l'on a opté pour un matériel très performant. Après tout, si on ne renouvelle pas très souvent son matériel et que l'on souhaite faire tourner des jeux vidéos par nature exigeants en ressources matérielles, il faut voir loin et s'assurer que l'on aura les performances suffisantes pour les jeux et les années à venir.

Si ce raisonnement se vérifie certainement encore aujourd'hui pour les jeux vidéos, toujours plus exigeants pour appâter le chaland immerger le joueur, il est plus difficile à défendre pour la plupart des autres usages, de la consultation de sites Web au montage vidéo en passant par la bureautique. Pour ces usages, il y a longtemps que la performance requise est atteinte (et dépassée), et pour peu que les logiciels soient optimisés il n'y a pas de raison que ça change (même dans le cas d'un montage vidéo HD par exemple).

C'est ainsi qu'il y a moins d'un an ½ j'ai opté pour un processeur seulement dual core avec puce graphique intégrée (un Intel Core i3-3225, soit un processeur de la famille Ivy Bridge incluant un cœur graphique HD Graphics 4000 – un « Gen7 » dans la nomenclature d'Intel – pour environ 140€ à l'époque), très largement suffisant pour les usages cités à l'exclusion sans doute des « gros » jeux vidéos (je ne joue par sur PC mais sur console).

Du coup si le critère pertinent n'est plus la performance, d'autres critères d'importance deviennent plus visibles, telle la possibilité pour le matériel de tourner avec des logiciels libres. Intégralement.

Viser un système d'exploitation libre

Je l'ai déjà écrit dans ces colonnes, le premier réflexe à adopter lors d'un achat matériel et de s'assurer de sa bonne prise en charge native par le noyau Linux. Cela vous évitera bien des tâtonnements lors de l'installation.

Pouvoir faire tourner une distribution GNU/Linux sur son PC sans recours à des pilotes privateurs est non seulement une économie d'emmerdes et un gage de longévité de matériel mais aussi une grande satisfaction intellectuelle : votre système vous appartient, en toute transparence, sans rien vous imposer (les décisions des développeurs sont nécessairement prises dans l’intérêt des utilisateurs puisque ces derniers auraient tôt fait de forker le logiciel pour en purger les anti-fonctionnalités, c-a-d les fonctionnalités qui répondent à d'autres intérêts que ceux des utilisateurs. C'est ainsi qu'avec VLC vous pouvez passer les pubs, avertissements et menaces de vos galettes DVD, ce que votre lecteur de DVD de salon vous empêche de faire alors qu'il en est techniquement parfaitement capable. Sur cette question, v. ce billet postérieur).

Rappelons simplement à ce stade que le noyau Linux contient des blobs, c'est à dire des pilotes privateurs dont seule la redistribution est autorisée. Ceux-ci figurent dans un répertoire séparé des sources afin de bien les identifier. Debian, par défaut, utilise dorénavant une version du noyau nettoyée de toutes ces parties non-libres.

Vous l'avez compris, l'optimum est alors que votre matériel fonctionne nativement avec une version entièrement libre du noyau Linux.

Viser un logiciel d'amorçage libre

Pourtant, rappelons que techniquement le système d'exploitation et son noyau sont lancés après un autre logiciel qui a potentiellement la main sur le système d'exploitation : le BIOS – ou l'UEFI, son successeur désigné par l'industrie.

Traditionnellement les logiciels d'amorçage qui équipent les matériels vendus ne sont pas libres. C'est la raison pour laquelle Richard Stallman, le père des logiciels libres, utilise un vieil ordinateur portable Lemote Yeeloong : celui-ci fonctionne avec un logiciel d'amorçage libre.

Le projet Coreboot a justement l'objectif de produire un logiciel d'amorçage libre mais, ayant des moyens humains et financiers limités, le nombre de matériels pris en charge reste relativement restreint. Il reçoit la collaboration d'AMD, et récemment Google a participé au développement pour en doter ses Chromebooks équipés de processeurs Intel Sandy Bridge et suivants (Ivy Bridge, Haswell).

Techniquement, Coreboot propose une solution séduisante : il réduit le temps de démarrage de la machine au minimum en évitant les vérifications et initialisations qui font doublon avec celles du noyau Linux.

Politiquement, il permet à l'utilisateur de s'assurer qu'il contrôle bien sa machine puisque cette dernière n'exécute que des logiciels libres.

Si ma machine de bureau fonctionne avec un noyau Linux entièrement libre, elle n'est hélas pas prise en charge par Coreboot. En revanche il est possible d'acheter des ordinateurs portables pris en charge par Coreboot.

À noter que, de la même façon qu'avec le noyau Linux, le logiciel Coreboot contient un répertoire avec des blobs, et que l'optimum est de choisir un matériel ne nécessitant pas ces blobs (pas simple).

Ainsi, bien que le département graphique d'Intel soit très orienté open source (Intel développe les pilotes Linux pour ses puces directement en open source en même temps qu'il en publie la documentation technique), ce n'est pas le cas de tous les départements de cette société. De fait, les plateformes Intel Sandy Bridge et Ivy Bridge nécessitent un firmware MEI non libre, que l'on retrouve parmi les blobs de Coreboot, seulement autorisé à le redistribuer tel quel. De ce point de vue il semblerait qu'AMD soit plus ouvert.

D'ailleurs la FSF vous invite à écrire à Intel pour lui demander de lancer des portables avec un BIOS libre pour commencer.

La FSF précise à ce sujet :

The most uncooperative company is Intel, which has started a sham "open source" BIOS project. The software consists of all the unimportant parts of a BIOS, without the hard parts. It won't run, and doesn't bring us any closer to a BIOS that does run. It is just a distraction. By contrast, AMD has been cooperating by releasing major chunks of their BIOS source code and making their technical experts available.

Ce qui donne en français :

La société la moins coopérative est Intel, qui a commencé un projet bidon de BIOS « open source ». Le logiciel regroupe toutes les parties sans intérêt du BIOS, sans les parties importantes. Il ne fonctionne pas et ne nous aide en rien à obtenir un BIOS fonctionnel. Il s'agit juste d'une distraction. Au contraire, AMD s'est montré coopératif en publiant des gros morceaux du code source de leur BIOS et en permettant à ses experts techniques de nous aider.

En pratique, j'achète quoi ?

Sur libre.thinkpenguin.com par exemple, vous pouvez acheter des portables fonctionnant avec les distributions GNU/Linux. À vérifier cependant si ceux-ci fonctionnent avec un noyau Linux entièrement libre comme c'est le cas de celui des distributions Debian, BLAG Linux and GNU, Dragora, Dynebolic, gNewSense, Musix GNU+Linux, Parabola, Ututo et Trisquel.

Par ailleurs – et surtout – GNU.org tient une liste de sociétés proposant des matériels compatibles. On y trouve notamment un lien vers la boutique gluglug.org qui propose des portables équipées de Coreboot, comme le Gluglug X60 (un Lenovo ThinkPad X60 remis à neuf avec une carte WiFi moderne et une nouvelle batterie de 5200mAh, livré avec ou sans station d'accueil) : il s'agit tout simplement du premier portable certifié par la FSF comme fonctionnant sans aucun blob, donc avec des logiciels libres de A à Z !

#1  - mipstux a dit :

Bonjour AntiStress

Merci beaucoup pour votre "journal"

Pour ma part j'achèterais bien du ldlc comme cette machine:
http://www.ldlc.com/fiche/PB00158780.html
J'aurais préféré un écran plus petit max 13' mais cela sortait de mon budget.

Z'en pensez quoi ? Il n'est pas expliqué si le bios y était de type secureboot/uefi. Pour ma part j'envisage d'y installer une mageia 3 ou une mageia 4 car je suis utilisateur de cette distribution depuis mandriva v6.0 et que vu mon age, on ne change plus ses petites habitudes ;-)

Répondre
#2  - antistress a dit :

@mipstux : Je ne connais pas cette machine, il faut éplucher la liste des composants et faire une recherche Web pour voir s'ils sont pris en charge par Linux.
Les machines compatibles Coreboot sont rares, le mieux est de consulter le site du projet. Le Gluglug X60 ne te tente pas ? Voir aussi : http://libreplanet.org/wiki/Group:Hardware/Laptops_Comparison.
Mageia je n'en lis que du bien, il faudrait que le vois tourner un jour...

Répondre
#3  - Thomas a dit :

C'est vrai qu'il y en a un peu marre de cette course à la performance.
J'utilise toujours un ordinateur de bureau pentium 4 2,8Ghz qui a 10 ans cette année, et je ne remplace que les pièces au fur et à mesure qu'elles lâchent. C'est bien suffisant pour faire tourner XUbuntu, aller sur internet et programmer en python. Ma RAM de 2Gb fait rarement défaut. Bon Ok je ne peux pas regarder Youtube en HD mais pour ça j'ai ma tablette ou ma TV.
Le dernier numéro (le 19) de Hardware Carnard PC, retrace par ailleurs l'évolution du Hardware epuis 10 ans et on voit bien que les PCs d'aujourd'hui sont surdimensionnés pour l'usage qu'on en fait.

Répondre
#4  - antistress a dit :

@Thomas : ça ne m'étonne pas !
Mon Core 2 Duo E7200 2 Go avec son chip graphique GMA 950 que j'ai boosté avec un SSD a une très belle retraite chez mes parents où il fait tourner Debian avec GNOME 3 les doigts dans le nez. Précédemment je n'avais abandonné ma config à base de Pentium 4C Northwood qu'à cause de la foudre qui l'avait rendu instable...
En tout cas bravo : 2 Go de RAM avec un Pentium 4 c'est pas courant, et c'est très bien vu car c'est toujours la RAM qui fait défaut sur le long terme dans une configuration (j'ai toujours pris un proc moins rapide au profit de plus de RAM à budget équivalent). Avec 2 Go tu es peinard pour un bout de temps !

Répondre
#5  - nonymous a dit :

Excellent article, ça répond à pas mal de questions que je me posais.
D'une manière générale, je découvre ce blog et je le trouve extrêmement riche, bravo.

Répondre
#6  - wilfried18 a dit :

J'aurais du faire comme tu as dis.
Mais je penser pas que c'été a ce point , mon nouveau pc lenovo ne boot que sur une base debian si fedora ou arch (boot pas).

Répondre
#7  - Axel a dit :

Hello,

Tu connais des gens qui ont le Thinkpad X60 de chez gluglug ?
Ou bien si quelqu'un à fait un test?

J'avais envie de m'acheter un "netbook" (principalement pour le prix) et j'avoue qu'un portable 100% libre pour le même prix je trouve ça top (en plus il y a une base :D)

Répondre
#8  - antistress a dit :

@Axel : nope, mais moi aussi le jour où mon netbook lâche j'en prends un !
Quelques revues d'utilisateur en ligne https://trisquel.info/en/forum/gluglug-thinkpad-x60-w-coreboot-mini-review
& http://shop.gluglug.org.uk/product/ibm-lenovo-thinkpad-x60-coreboot/#tab-reviews

Et sinon il y a des cartes mères supportées pour une machine de bureau https://www.fsf.org/blogs/community/coreboot-supported-asus-f2a85-m-csm-added-to-recommended-hardware-list

Répondre
#9  - H2L29 a dit :

@mipstux (commentaire #1) : les machines LDLC sont en faite des machines de l'assembleur CLEVO, pour la plupart ils ont une excellente compatibilité avec GNU/Linux mais je doute qu'ils soient compatibles Coreboot et peuvent utiliser BIOS legacy comme UEFI

pour ma part je ne suis pas super intéressé par Coreboot plus que ça, tant que l'on peut passer outre le BIOS (on peut très bien utiliser des options dans le bootloader comme noapic ou noacpi) , ce que fait en général très bien GNU/Linux

après si Coreboot deviens une possibilité sur un plus grand nombre de machines pourquoi pas, mais limiter ses choix pour ce critère certainement pas

Répondre
#10  - khrogos a dit :

Pour info, j'ai personnellement acheter un thinkpad x60 (avec station d'acceuil ) chez gluglug, mon feedback :
######
GOOD :
######
- machine qui juste marche out of the box et que même mon papa qui n'y connait rien pourrait utiliser (sérieusement).

- j'ai envoyer un mail à gluglug car j'avais une petite question sur le boot USB via coreboot, mail envoyé à 00:05 dans la nuit de samedi à dimanche, j'ai reçu une réponse complète et personnalisé 4 minutes /!\ plus tard.

- par défaut, trisquel est installé avec un bureau gnome, autonomie : 3 heures. je suis remonté à 4heures en remplacant gnome par openbox.

- c'est basé ubuntu, donc la majorité des ressources que vous pourriez trouver sur internet sont utilisable sous trisquel

- au final, j'ai prit la version avec 1Go de RAM et un disque dur de 60Go et vous savez quoi ? je peux coder, surfer et même me permettre quelques extras vidéoludiques sans pour autant subir de lenteurs (bon je parle pas non plus de la compilaton de gros projets, ni de l'utilisation de gimp).

######
BAD :
######
- livré en 2 semaines ( mais j'ai reçu des mails m'expliquant que le mec livrais par lot, et que ma commande faisait parti du prochain, donc niveau comm' c'est OK )

- paiement paypal only : on aime ou pas, perso j'essaye d'éviter paypal le plus possible, donc ça rentre dans mes points noirs.

- GNU gnash est préinstallé. je pense que j'ai pas besoin d'en dire plus. Et si vous ne connaissez pas, c'est un lecteur flash libre, qui marche aussi bien qu'une voiture à roue carré qui s'essayerais à la nage. désinstallez moi ça dès que vous le pouvez.

- résolution d'écran : 1024*768 c'est un poil étroit mais on s'y fait

- petit warning franco-français : le clavier sera qwerty. en parlant du clavier, lui aussi, est plutôt étroit ( mais encore une fois, on à vite prit le coup).

- autre warning : le prix est en livre sterling. pensez à faire la conversion en euro pour éviter les mauvaises surprises ( £218,00 = ~274€ )

- la version actuelle de coreboot est un peu chiante pour le boot USB
mais la réponse de gluglug :
"Pretty soon I'll be working on an updated coreboot image for people to flash, which comes with a new GRUB version. Hopefully that should make booting USB easier."

traduction grossière: ils travaillent dessus et sortirons une mise à jour de coreboot pour faciliter ça

Bref, au final, je valide et vous invite à essayer si vous voulez/pouvez vous lancer dans l'aventure !

En espérant que ça vous sera utile !

PS : antistress, à quand un nouveau passage chez le captain web ? ;-)

Répondre
#11  - antistress a dit :

@khrogos : ha oui, le clavier qwerty c'est quand même une grosse contrainte, ça m'avait échappé. Merci pour ton compte-rendu détaillé en tout cas :) Pour l'ADC, ça pourrait se faire rapidement : j'ai eu idée pour un chti dossier...

Répondre
#12  - Axel a dit :

J'ai l'impression que coreboot ne fait plus parti de l'aventure gluglu:
http://shop.gluglug.org.uk/product/ibm-lenovo-thinkpad-x60-coreboot/

pre-flashed with LibreBoot (with GRUB2) [...] a fully free software (deblobbed) coreboot replacement.

Pour info je me suis procuré un x61s + dock en France pour 140€ (beaucoup d'entreprise s'en débarrassent), je comptais faire moi même l'installation de coreboot et acheter la carte wifi en question (10€) mais j'ai eu peur :s. Je tenterai p-e l'installation de Libreboot

Répondre
#13  - antistress a dit :

En complément, je relaie ce post de la liste de diffusion Coreboot :

"Sandybridge requires (besides the MRC binary) a MEI binary, for the embedded controller in the chipset.

Without a proper MEI firmware, the CPU won't even start executing x86 opcodes. The MEI firmware is signed (with some private Intel key).
You (or someone) might be able to reimplement the raminit part. Good luck cracking the key to MEI firmware signatures.

It gets better: Intel TXT (some security feature) uses another signed
bit of code. This time for x86 (yes, ran on the CPU. Look up Invisible
Things Labs, they explain why this is a stupid idea even without regard for any notion of "freedom"). Again signed with some private Intel key.
You can argue that TXT doesn't matter for you, but then why buy it (and support a company producing such things)?"

https://www.mail-archive.com/coreboot@coreboot.org/msg35114.html

À mettre en parallèle avec cette annonce : Coreboot Sandy/Ivy Bridge Gains Native RAM Initialization http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=MTc1MTU

Donc un remplacement libre à la partie raminit arrive, mais pour MEI ça risque de ne jamais arriver...

Répondre
#14  - antistress a dit :

@Axel : en fait Coreboot, comme Linux, embarque des blobs.
Ton lien me laisse penser que, de même Linux-libre est un fork de Linux sans ces blobs, Libreboot est un fork de Coreboot sans les blobs.
Merci pour l'info et tiens-nous au courant !

Moi j'ai un Dell Mini 9 et j'adorerais avoir un BIOS libre dessus, hélàs...

Répondre
#15  - Axel a dit :

Après quelques recherche, il semble que le x60 et le x61 (que j'ai) sont assez different pour le rendre incompatible avec coreboot (pour l'instant?) donc je n'ose pas trop m'aventurer dans l'experimental sachant que le BIOS ce n'est pas du tout mon domaine ^^

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.