Comprendre les mécanismes du pistage de nos comportements en ligne

Rédigé par antistress le 19 novembre 2018 - Aucun commentaire

Journal des connexions présenté sous forme de toile d'araignée

Il y a quelques temps j'avais eu l'idée d'une série de deux billets : le premier (celui-ci) pour comprendre les mécanismes de pistage à l’œuvre, le second pour donner des pistes d'action (sous la forme de services alternatifs et de contre-mesures techniques).

Le temps a passé et je n'ai jamais finalisé le deuxième billet pour la bonne et simple raison que je ne suis toujours pas satisfait des mesures que j'ai moi-même mises en œuvre, l'équilibre entre les contraintes acceptables et l'efficacité souhaitée étant difficile à trouver. Bref, je cherche encore et continue à tester différentes choses.

Du coup je change mon fusil d'épaule et me décide finalement à publier ce premier billet, qui sera suivi de différents billets dans lesquels je partagerai mes choix du moment avec vous dans l'idée de progresser ensemble dans la réflexion des moyens de lutte contre le pistage en ligne.

---

Vous surfez tranquillement de site en site et tout à coup vous vous apercevez que quelque chose cloche : les publicités commencent à relayer toujours le même message quel que soit le site visité. Pire : non seulement les publicités n'ont plus de rapport avec le site sur lequel elles s'affichent, mais elles semblent correspondre comme par magie à vos centres d'intérêt du moment.

Ce phénomène, dont vous avez pu vous-même vous rendre compte par le passé (souvenez-vous : c'était avant que vous n'installiez un bloqueur de publicités !), ne doit bien sûr rien à la magie mais tout à des régies publicitaires qui collectent avec gourmandise les données de vos comportements en ligne au moyen de cookies de sites tiers. Ce mécanisme est expliqué dans cet excellent article que je vous invite à aller lire de ce pas : c'est une introduction parfaite pour la suite de ce billet (dans ce cadre, c'est le paragraphe « Firefox assure la confidentialité locale mais doit aussi assurer la confidentialité en ligne » qui importe).

Maintenant que nous venons d'apercevoir la pointe émergée de l'iceberg, inquiétons nous de nous à quoi ressemble la partie immergée.

Pour rappel, d'après Wikipédia : 90 % du volume d'un iceberg est situé sous la surface de l'eau, et il est difficile de déterminer la forme qu'adopte cette partie à partir de celle qui flotte au-dessus de la mer.

Iceberg vu de profil avec ses parties émergée et immergée

Heureusement, nous savons construire des outils pour voir sous la surface de l'eau, et c'est précisément ce que permet l'extension Lightbeam pour Firefox (sous licence libre).

Je vous propose de regarder deux vidéos, sous-titrées en français (cliquer sur le bouton correspondant du lecteur), pour comprendre de quoi il retourne : la première est une conférence TED de 6 minutes présentant Collusion – l'ancêtre de Lightbeam – et l'autre une présentation de 2 minutes de Lightbeam :

Faîtes l'essai vous-même : on visualise les sites que l’on visite (dits : sites de premier niveau, ou en anglais : 1st party sites) mais surtout on découvre les innombrables autres sites qui reçoivent des informations sur nos visites (dits : sites tiers, ou en anglais : 3rd party sites). C’est impressionnant et vraiment inquiétant.

Dessin présentant la différence entre le pistage par un site de premier niveau et celui concomitant par des sites tiers

Que faut-il retenir de ce premier billet ?

  • Lorsque vous naviguez sur le Web, vos comportements en ligne sont massivement et silencieusement collectés par un grand nombre de sociétés commerciales qui n'ont a priori aucun rapport avec les sites que vous visitez.
  • Révéler ces interactions avec un outil comme Lightbeam permet d'en prendre conscience et donc de démarrer une réflexion pour tenter d'endiguer ce phénomène. Ce sera l'objet de prochains billets.

L'image « Tracking ? » a été réalisée par mes soins avec le logiciel libre GIMP (fichier source de l'image) et est placée sous licence CC BY-SA.

Les deux extraits audio sont issus du film Retour vers le futur 2.

L'image d'illustration placée en tête de ce billet provient d'une jeune version de Collusion, l'ancêtre de Lightbeam.

Les sous-titres de la vidéo de présentation de Lightbeam intégrée à la page ont été réalisés sur amara (lire ce billet) puis importés dans Vimeo (parce que Vimeo c'est mieux que Youtube de Google).

Les commentaires sont fermés.