La vraie victoire de Chrome

Rédigé par antistress le 04 septembre 2011 - 16 commentaires

Tour de magie

La guerre des navigateurs a connu trois périodes.

Rappel des batailles précédentes

La première bataille laisse Microsoft sans véritable concurrent et le Web, au point mort

Comme vous le savez, Microsoft avait décidé de se reposer sur ses lauriers après avoir remporté la première bataille des navigateurs contre Nestcape. Microsoft avait, en effet, abusivement utilisé sa position dominante sur le marché des systèmes d'exploitation pour l'étendre sur le marché des navigateurs en intégrant Internet Explorer à Windows. Ayant étouffé toute concurrence, Microsoft décida de dissoudre l'équipe de développement d'Internet Explorer après le lancement de la version 6 en 2001, de sorte qu'Internet Explorer ne connut aucune mise à jour pendant cinq ans. Jusqu'à ce que la venue d'un petit nouveau, Firefox, développé par une association à but non lucratif (Mozilla), commence à inquiéter le géant de Redmond.

La deuxième bataille relance la concurrence et le Web

Le succès de Firefox a permis de redynamiser le marché des navigateurs en réintroduisant une saine concurrence, et ainsi de relancer le Web. Les parts de marché gagnées par le navigateur de Mozilla obligèrent les développeurs Web à arrêter de développer exclusivement pour Internet Explorer 6 et à respecter les standards du Web tels que définis par le W3C et promus par Firefox. Ce qui permit l'émergence d'une nouvelle concurrence à côté de Firefox (Safari, Chrome...) et certainement de conforter Opera. Ce fut la deuxième bataille et, contrairement à la première, le Web sortit grandi de celle-ci : un consensus se forma entre les acteurs pour développer des standards communs tandis que la concurrence profitait à l’utilisateur.

La sortie de Google Chrome, il y a trois ans, allait cependant déclencher la troisième bataille et rebattre les cartes.

La troisième bataille : la performance comme unique credo

Le terrain choisi par Google pour mener celle-ci allait être la rapidité : Google établissait alors un record de performance avec son moteur JavaScript, sobrement intitulé V8.

Lire la suite de La vraie victoire de Chrome

Google siphonne 0,01% de l'électricité mondiale. Quelque chose cloche ?

Rédigé par antistress le 03 août 2011 - 7 commentaires

Centrale nucléaire menaçante

0,01% de l'électricité mondiale est siphonnée par les serveurs de Google.

Arrêtons-nous un instant pour digérer ce chiffre ahurissant : une entreprise consomme à elle seule, pour les besoins de son activité, un dix-millièmes de l'électricité mondiale (d'après cette récente étude portant sur l'évolution de l'électricité consommée par les centres de traitement des données).

Lire la suite de Google siphonne 0,01% de l'électricité mondiale. Quelque chose cloche ?

Fil RSS des articles de ce mot clé