Nouvelle tentative de libérer l'apéro du Captain Web !

Rédigé par antistress le 13 mars 2011 -

Logo de l'Apéro du Captain

L'apéro du Captain (ADC pour les intimes), vous le savez, c'est le podcast des chefs qui sent la poire et le poney, ou, d'une façon un peu plus descriptive, le podcast High Tech qui ne respecte rien.

Le Captain Web et son équipe, LordTonPère et Kwakos (mais sans Manox qui était, semble t-il, atteint d'une maladie diplomatique), ont eu la gentillesse de me convier une nouvelle fois à ce podcast légendaire pour parler de logiciels libres, sujet qui reste un des parents pauvres du podcast mais pour lequel l'équipe montre une vraie curiosité comme vous pourrez vous en rendre compte.

Le sujet du jour reprenait partiellement le thème de mon précédent billet, puisqu'il s'agissant d'évoquer le marketing du Libre, ou : faut-il promouvoir le Libre par tous moyens y compris ceux non-libres.

Lire la suite de Nouvelle tentative de libérer l'apéro du Captain Web !

Le Planet Libre a t-il renoncé à convaincre ?

Rédigé par antistress le 06 février 2011 -

Homme voûté, marchant seul

Mais pourquoi le Planet Libre devrait-il convaincre au fait ?

D'abord, parce que, lorsque l'on embrasse le Logiciel Libre, on ne se contente pas de l'utiliser : on rejoint une communauté, on rallie une cause, on participe à un mouvement. Ce qui ne va pas sans une certaine forme de prosélytisme, il faut bien le reconnaître.

Lire la suite de Le Planet Libre a t-il renoncé à convaincre ?

La quadrature du Libre

Rédigé par antistress le 21 mars 2010 -

Le libriste est bien souvent un militant : il aime répandre la bonne parole. Celle-ci est-elle pour autant entendue ?

Les singes de la sagesse

Un travers assez classique des militants en tous genres est de ne s'adresser qu'à des gens acquis à leur cause. C'est un penchant très naturel dans la mesure où des gens partageant les mêmes centres d'intérêt et les mêmes préoccupations sont amenés à se retrouver dans les mêmes lieux d'apprentissage et d'échange.

Le militant du logiciel libre doit faire face à un écueil supplémentaire, en forme de paradoxe : pour pouvoir communiquer avec la personne à évangéliser il va devoir recourir, dans une certaine mesure, au mêmes technologies non-libres que son interlocuteur, celles-là même qu'il entend dénoncer.

La question que tout libriste est amené à se poser tôt ou tard est donc la suivante : faut-il utiliser les technologies non-libres pour promouvoir le Libre ?

Lire la suite de La quadrature du Libre

Fil RSS des articles de ce mot clé